Retour

9 Mars 2022 : « Proximité et qualité de soins » Colloque en santé publique organisé par le Groupe en hommage à leur collègue le Professeur Jean-Michel Dubernard

Le 24 mars 2022
,

En attendant les actes du colloque, voici à titre d’information les propos introductifs du président du Groupez Emile Blessig

Nous nous réunissons aujourd’hui dans un contexte très difficile et préoccupant : guerre en Ukraine, crise climatique et pandémie appellent de notre pays lucidité, courage et solidarité.

            La solidarité est précisément un facteur clé en matière de santé publique. Depuis un certain temps, dès avant la pandémie, le groupe des anciens députés avait entrepris d’y réfléchir.

            En introduction à nos échanges, permettez moi de vous préciser qui nous sommes et comment ce colloque a vu le jour.

                 

            Le groupe des anciens députés compte plus de 700 membres issus de tous les bancs de l’Assemblée, attachés aux valeurs démocratiques de notre république, et conscients de la chance et l’honneur d’avoir pu être élus au nombre des représentants du la nation pour siéger dans cet hémicycle.

            Forts de cette expérience, et enrichis par la diversité de nos engagements, nous souhaitons proposer notre contribution à la réflexion sur les sujets auxquels nous attachons de l’importance.

            C’est ainsi que bien avant la pandémie un groupe de travail s’était penché pendant plus d’un an à l’initiative de notre collègue jean Michel Dubernard sur la préparation d’un ambitieux colloque international dont le thème était «  Anticiper la convergence des systèmes de santé en Europe ».

                                

            Sujet d’actualité et vision prémonitoire de Max Dubernard dont la pandémie a malheureusement démontré la nécessité impérieuse.

            Le colloque devait se tenir le 19 mars 2020, la crise du covid en a empêché la tenue, nous avions en juin dernier envisagé avec Max sa reconduire, hélas il nous a quitté brutalement le 11 juillet dernier. C’est pour lui rendre hommage que le groupe des anciens députés a décidé d’organiser le présent colloque.

            Max était un homme de conviction et d’action. Personnage hors du commun, professeur de médecine, urologue et chirurgien de la transplantation de renommée internationale, il fut précurseur en bien des domaines, et notamment en matière d’allogreffes.

            Il s’était également engagé en politique, adjoint au maire de sa ville de Lyon de 1993 à 2001, il a siégé pendant plus de 20 ans à l’Assemblée Nationale. Il y fut un député actif et reconnu, président de la commission des affaires sociales de 2002 à 2007. Parmi ses nombreuses contributions je souhaite citer son engagement sans faille dans les discussions des lois bioéthiques, et son initiative décisive à la création de la Haute Autorité de Santé.

            Il avait rejoint le groupe des anciens députés et l’a fait bénéficier de son dynamisme.

      Humaniste, passionné, amoureux de la vie, c’était un magnifique compagnon et ami, leader dans l’âme, avec un humour, quelquefois corrosif, mais toujours attaché à une convivialité heureuse.

          

            Personne d’entre nous n’oubliera ses qualités humaines, sa générosité, sa simplicité et sa bonne humeur. Au nom des anciens députés je suis heureux d’exprimer notre estime et notre reconnaissance à Max en présence de son épouse Madame Camille Frances Dubernard.

            « Proximité et qualité de soins » le thème de notre colloque, est une problématique fondamentale de l’organisation et de la refondation nécessaire de notre système sanitaire.

            Si la dimension spatiale liée à la proximité, je veux parler des déserts médicaux, est incontournable, la conjugaison nécessaire de proximité et qualité de soins suppose un approche plurielle pour la rendre possible.

                               

            Quelle décentralisation du système sanitaire ?

            Quelle articulation entre métiers médicaux et paramédicaux ?

            Quelle articulation entre hôpitaux et médecine libérale ?

            Quelle rétribution des acteurs et comment intégrer qualité, progrès et pertinence des actes ?

      Voici les thèmes que nous avons choisis d’évoquer avec une méthodologie qui souhaite allier expérience et compétence d’où la constitution sur chaque thème de binômes ancien député et expert.

            Pour ce faire je vais passer le micro à Jean Paul Ségade, président du Centre de Réflexion et d’Analyse de la Protection Sociale, dont Max était également un membre actif, qui se chargera d’animer les échanges, tout en assumant la lourde charge de maître des horloges.

            Permettez moi pour finir, d’adresser nos sincères remerciements au Craps et à son président, qui se joignant à l’hommage du groupe des anciens députés, ont pris une part essentielle dans l’organisation de notre rencontre.

            Bon colloque à toutes et à tous.